Icone plusIcone agrandir

Récoltant de Chablis

Philosophie

Nos Vignes

La plupart de nos vignes sont situées sur et autour de la commune deFontenay-près-Chablis à l’exception de celle de Mont de Milieu située sur la commune de Fleys.

Elles ont entre 1 an pour les nouvelles plantes (récoltées seulement lorsqu’elles atteignent 3 ans) et 55 ans pour les premiers crus Fourchaume "Côtes de Fontenay". La densité de plantation est de 5600 pieds à l’hectare. 

Elles sont toutes taillées en Guyot double inversé. Après quelques années d’essai, il s’est avéré que cela aère et rajeunit le cep. Il est beaucoup plus facile de travailler l’ébourgeonnage lorsque cette taille est mise en place.

 

L’ébourgeonnage

Il s’effectue dès le débourrement, nous enlevons à chaque pied les contres bourgeons (bourgeon secondaire).
Cela permet d’aérer le cep et de faire de la lutte prophylactique, c'est-à-dire de lutter naturellement contre les maladies fongiques.
L’ébourgeonnage est aussi une recherche de diminution de rendement. Nous effectuons deux passages par année.

 

 

Le sol

Nous travaillons individuellement chaque parcelle. Dans toutes les vignes deux rangs sur neuf sont enherbés avec du ray-grass et du pâturin. Cela limite le tassement, facilite le passage des tracteurs et réduit l’érosion.

Dans les parcelles à forte pente, nous implantons une céréale d’hiver après la période des gelées de printemps (mi-mai). Cette méthode permet de lutter contre l’érosion, relance la vie microbienne du sol et évite d’utiliser les désherbants chimiques.

Dans les parcelles qui se trouvent sur les plateaux, nous labourons chaque rang non enherbé. Ainsi, nous augmentons l’enracinement en profondeur de nos ceps. Les racines plongent dans les marnes kimméridgiennes celles-là même qui donnent la minéralité caractéristique des vins du domaine Vrignaud.

Nous n’utilisons plus de fertilisants depuis 20 ans. Chaque année une analyse de terre est effectuée pour connaître les éventuelles carences de chaque vigne.

Notre intérêt est la recherche maximum de la vie microbienne du sol.
Le retour à des terres à vignes vivantes, nous offre une redécouverte de la faune et la flore.
La nature nous donne la possibilité de faire des grands vins, aidons-là pour qu’elle puisse continuer de longues années encore !

Depuis l’an dernier, nous pratiquons la culture alternative où nous n’utilisons que des substances minérales et des décoctions de plantes.

 

 

La vinification

Nous avons réorganisé la cuverie et créé une nouvelle installation des pressoirs pour la vendange 2008. 

Les pressoirs sont installés au niveau du sol et les bennes à becs vibrants viennent se déverser directement permettant ainsi de préserver les raisins et de les trier. 

La fermentation alcoolique est effectuée dans des cuves en acier inoxydable et la température est contrôlée par thermorégulation. 
Chaque parcelle est récoltée et vinifiée séparément afin que puisse s’exprimer le potentiel des différents terroirs.

La fermentation malolactique suit la fermentation alcoolique. Elle permet de stabiliser les vins en leur donnant un meilleur équilibre. 

Dès la fin de cette seconde fermentation, nous soutirons pour garder le plus possible de lies fines qui donnent aux vins en cours d’élevage plus de complexité, de finesse et de rondeur.

Ces méthodes d’élevage permettent d’élaborer des vins de grande garde qui peuvent aussi s’apprécier dès leur plus jeune âge.